chantalcarrel.com
 
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
 
Vign_20130530104738305_0001_2
"colonnes"
calicot, fils nylon,lumière du jour
h: 5 m.
Transparences
 
Vign_12

Lumière

La lumière est partout présente - et cela dès le début - dans la sculpture de Chantal Carrel. En 1980, dans une salle obscurcie pour la circonstance, elle construit avec le seul rayonnement solaire cinq colonnes à partir d'autant d'ouvertures pratiquées dans une verrière par ailleurs occultée. La relation de cette installation avec l'architecture permet de saisir la valeur de construction de l'espace qui est accordée aux phénomènes lumineux. Par la suite, des blocs de résine de couleur dorée vont servir à matérialiser la lumière , à la faire intervenir par son volume comme n'importe quel objet. Ces blocs, coulés sur des pièces de bois ou même fichés en elles comme des coins viennent en réinterpréter la structure et la prolonger tout naturellement dans l'espace. Ils assurent donc une solution de continuité entre vide et plein, entre volume sculptural et pure spatialité.
Désormais, l'usage de matériaux transparents aura souvent cette fonction de liaison entre forme et données spatiales. Une des pièces réalisée mêle plus intimement encore matière et lumière: des faisceaux de baguettes de plexiglas dynamisent et strient l'espace comme autant de barres de lumière. Selon le point de vue que l'on adopte, la sculpture semble se diluer presque parfaitement dans le lieu.
L'univers qu'explore Chantal Carrel est fait de glissements, le regard n'est jamais vraiment invité à se poser, rien ne l'arrête. Tout au contraire,en équilibre sur l'arête d'un objet, il est gentiment poussé un peu plus loin, dans l'élément lumineux qui l'environne. Mais plus que visuelle, la sensationqu'il nous procure est d'ordre tactile: le vide n'est jamais vide; il est soyeux, habité, hanté par une quasi-épaisseur très sensuelle.

F.-Y. Morin / Chantal Carrel - Sculpture

© 2013
Créer un site avec WebSelf